plendefrruesjp

8. Czarne.

La campagne au bord du lac qui porte le même nom (on utilise aussi le nom Czerskie)  appartient à l’Ensemble Naturel de Paysage sous le nom de « Lacs de Piaseczyń ». Leurs traits particulier est l’auto-épuration, parce que ce sont des lacs sans écoulement. De nombreuses baignades, plages. Près du lac Czarne (10 km) il y a un centre de repos « Jawor » où l’on peut louer des équipements nautiques et l’auberge « Michalufka ». 

Dans la campagne il y a une église en bois fondée par les propriétaires de la campagne :  Michał et Kajetan (le capitaine de l’armée polonaise) Pląskowski dans les années 1791-1793, le temple le plus intéressant parmi les églises en bois dans la Terre de Dobrzyń, entre autre, parce qu’il est un des rares exemples de temple en bois projeté au style classique. Ce style est accentué par le haut portique « courtois» de quatre colonnes qui soutiennent une grande corniche couronnant un profil riche. Le portique couronné d'un tympan avec le relief de « l’Œil de la Providence » constitue toute la façade.

Grâce à la liaison d’une corniche uniforme du portique et du corps (tronc) de l’élise, tout le bâtiment, malgré ses petites tailles, fait l’impression d’une composition architectonique monumentale. Les voûtes apparentes (de bois) forment le berceau. L’aménagement de l’intérieur classique avec quelques meubles du baroque tardif. Ce qui donne un caractère exceptionnel à cet endroit, c’est la polychromie de la 1ère moitié du XIXème siècle avec des scènes bibliques et des personnages  des saints polonais. L’ornement de la feuille d’acanthe populairement interprété remplit des espaces entre des scènes de figure. Le contenu des scènes religieuses, le choix des personnages saints et la rédaction spécifique des textes bibliques prouvent que le fondateur et l’auteur de la polychromie ont lié exprès les contenus religieux à ceux patriotiques « pour le réconfort des cœurs » pendant l’occupation. La scène de la tempête sur la mer et des pêcheurs priant à Jésus de la calmer (dans la nef latérale) avait pour le but d’éveiller l’espoir pour le rétablissement du calme après la période napoléonienne. Les personnages saints enrichis en textes évangéliques choisis, tels que, par exemple, l’inscription au-dessus du personnage Saint Stanislas Kostka : Heureux les affamés et assoiffés de justice, car ils seront rassasiés ou au-dessus de Władysław de Gielniów : Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux réactivaient les sentiments patriotiques et l’orgueil national. L’église est située sur l’axe de la cour constitue une partie intégrale de fondation baroque de l’ancienne Pologne de l’ensemble de la cour. Devant l’église il y a une allée des marronniers considérés comme des monuments de la nature. Il y a la cour du classicisme tardif de la 2 ème moitié du XIX ème siècle, actuellement c’est une école.

Allez à la galerie