plendefrruesjp

Histoire

La Terre historique de Dobrzyń couvre la zone comprise entre la Vistule, la Skrwa et la Drwęca. À l'origine ces terrains étaient peuplés  par nos ancêtres slaves depuis le VIème siècle. Ils y retrouvaient des conditions climatiques favorables, des sols fertiles, des forêts pleines de bêtes, et des lacs et des rivières remplis de poissons qui fournissaient également beaucoup d'eau potable. De nombreuses îles et péninsules sur les lacs  encouragaient à s'établir de manière permanente parce que les conditions naturelles offraient une protection contre les intrus. Les archéologues continuent de découvrir les vestiges des chasseurs résidents datant de l'époque du mésolithique (8000-4400 avant JC) et des premiers agriculteurs du Néolithique Moyen (3500-2500 avant JC). Dans le deuxième et le premier millénaire avant JC, les gens vivaient ici avec une vie spirituelle riche. Des artistes reconnaissables dans le style de figures de la poterie (par exemple, en forme d'entonnoir des tasses ou des amphores sphériques), ou d'ornements de ruban ou de corde.

Exemple d'installation sédentaire : c'est une forteresse à Novgoród près de Golub-Dobrzyń situé sur une colline conique et escarpée au-dessus du lac de Grodno. Il y a deux ou trois mille ans cette colline était une presqu'île ou une île.
 Aujourd’hui s’y trouvent les terres agricoles couvertes de coquilles de la poterie typique de la culture de Łużyce (vers 1500 avant J.-C.) et de l'âge du fer. À cette époque, nos ancêtres-les Slaves- sont apparus ici. Ils ont construit un quartier fortifié, un château fort médiéval typique, qui a survécu jusqu'au XIIIème siècle. Puis, on a commencé à fonder des compagnes modernes et des villes en vertu de la loi polonaise et de  Chełmno avec des bâtiments de brique et des fortifications.
Sur les deux côtés de la rivière Drwęca constituant la frontière entre les districts frères du duché de Mazovie – de la Terre de Dobrzyń et de la Terre de Chełmno- à partir du VIIIème jusqu’au XIIIème des châteaux forts entourées de palissades et de remblais étaient placés. Ils protégeaient contre les attaques des Prussiens, des Lituaniens et des Ruthènes. Même aujourd'hui, on constate que les châteaux forts étaient pen mesure de communiquer par des signaux visuels, ce qui permettait d'alerter des ennemis  dans la journée - la fumée, et la nuit - le feu.
Sur la Terre de Dobrzyń les archéologues ont reconnu 30 forteresses médiévales.  Ils fournissent la preuve que cette partie de la Mazovie à l'aube de l'Etat polonais était déjà densément peuplée et bien développée. Le quartier de Dobrzyń appartenait à partir du XI ème siècle à la ligne de Piast de Mazovie située à Płock. Dobrzyń était alors une fortesse défensive et le siège de la châtellenie. Au XIIème et XIIIème siècles  les Prussiens, qui se défendaient contre la foi chrétienne, faisaient des expéditions pilleuses en Mazovie, ce qui a incité le prince Konrad à se servir de l’Ordre de Chevaliers Prussiens de Christ pour soutenir la mission de Cisterciens de Łekno de la christianisation. Les frères installés à Dobrzyń en 1228, ci-après dénommé « les frères de Dobrzyń » ou « dobrzyńce », n'ont pas développé une activité attendue. Le prince, en même temps, a appellé les Teutoniques (Ordre de l'Hôpital de Sainte-Marie de la Maison allemande) et les « Dobrzyńcy », dont la plupart étaient aussi des Allemands, se joignirent à eux. Cela a généré une période de grand trouble pour la Pologne parce que les Teutoniques étaient très agressifs. Ils revendiquaient le droit de prendre en charge de la Terre de Dobrzyń en dot de « Dobrzyńce » obtenu précédemment  par Konrad Mazowiecki. Les conflits autour des droits des différentes régions de Pologne  évoqués par les Teutoniques a fait de la terre de Dobrzyń  le rempart de l'état des Chevaliers Teutoniques pendant deux siècles (XIV ème et XVème siècles jusqu’en 1525). Tous les rois de Pologne, à partir de Władysław Jagiełło jusqu’au dernier roi – Stanisław August Poniatowski, situaient aux exergues d’énormes sceaux de la couronne des armes de la Terre de Dobrzyń parmi les domaines les plus importants quartiers de l'État polonais. Il est aussi visible sur la tombe de Władysław Jagiełło et de Kazimierz Jagielończyk dans la cathédrale de Wawel.
Pendant les 300 ans de la République de Pologne, la terre de Dobrzyń appartenait officiellement à la voïvodie d’Inowrocław. Les diètes des deux voïvodies de Cujavie- Brzesk et Inowrocław se sont réunis à Radziejów et ne traitaient pas de questions de la région qui était couchées derrière la Vistule. En 1352, après la mort du dernier duc de Terre de Dobrzyń, le Castellan de Dobrzyń est devenu le fonctionnaire en chef du gouvernement dans la région. Il  faisait informellement fonction de gouverneur et la Terre de Dobrzyn était une unité administrative indépendante presque égale à la voïvodie.  La starostie et le tribunal de première instance se trouvaient dans un au château post-teutonique à Bobrowniki et  les conseils locaux se sont réunis à Lipno. Après la paix de Toruń en 1466, le XVI ème siècle était une période de paix et de stabilité pour la Terre de Dobrzyń. Les villes fondées au Moyen Age  (Dobrzyń - avant 1239, Górzno - 1327, Rypin 1345, Bobrowniki - 1403, Skępe - 1445) étaient des lieux d’échanges d’artisanats et de produits agricoles pendant que les biens monastiques et des chevaliers se consolidaient économiquement. La présence de forêts a facilité le  développement de la chasse et de l'apiculture ainsi que les divers secteurs de l'industrie forestière comme le secteur du goudron ou bien la production du  charbon de bois des graisses de dzieciga. Les rivières: la Vistule et la Drwęca servaient au flottage du bois et au transport de l'artisanat et de produits agricoles jusqu'à Toruń et Gdańsk. Le niveau de la classe du chevalier indique un trésor de famille Piwo du XVIIème siècle composée de bijoux magnifiques et d'argenterie qui ont été trouvés à Skrwilno. Le siècle XVIIème siècle jusqu'aux années 1960 a été plein d’agression de Suédois Il y a eu des incendies de châteaux, de villes et de villages et des épidémies mortelles. Le processus de reconstruction économique et de renaissance culturelle ont été interrompu dans les années 1700-1721 au cours de la guerre du Nord. A ce moment-là, la terre de Dobrzyń a été dévastée à cause des marchés d'armes suédois, polonais et russes.
Après des gouvernements incompétents de la dynastie de Saxons (1697-1763), la Pologne a retrouvé sa force grâce aux élèves des écoles des Piaristes et de l'Ecole Royale des Chevaliers, au groupe instruit des patriotes - des créateurs de la Commission Nationale de l'Éducation (le premier Ministère de l'Éducation en Europe) ainsi que la Constitution du 3 mai (la première en Europe juste après les États-Unis). L'administration s’est simplifiée, les villes se sont organisées, l'armée s’est  reconstruite, on a planifié le développement  de l’industrie moderne. Des voisins hostiles ont vu la transformation de la Pologne, ont liquidé l'État polonais avec l’aide d'une partie de la noblesse et de magnats anarchique et égoïste. Dobrzyń après le Congrès de Vienne (1815) était sous occupation russe jusqu'en 1916.
Les habitants de Dobrzyń ont pris part à tous les combattes insurgés et en 1920, lors de l'invasion de la Russie bolchevique, ils se sont levés pour défendre l'indépendance perdue un an auparavant. Au cours de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) les Allemands ont inclus la Terre de Dobrzyń au Troisième Reich et les Polonais ont été privés de leurs droits et ont subi une répression cruelle et des déplacements de popuation. Une grande partie de l'intelligence, des enseignants, des activistes sociaux, membres du clergé, des patriotes identifiés par les Allemands, ont été soumis à une torture brutale et assassinés dans les premiers mois d'occupation. Tous les voisins allemands n'ont pas participé  à l'extermination et  à la persécution des Polonais, mais de peur des nazis ils ne s'opposaient pas activement  à leurs activités criminelles. L'extermination des Polonais a continué sous le régie des Nazis jusqu'aux derniers jours de leur résidence sur le sol polonais. Le Musée de la Terre de Dobrzyń à Rypin logé dans un ancien quartier général de la Gestapo, montre l'exposition choquante de ces crimes. Malgré la menace de mort les patriotes ont réagi  sur la Terre de Dobrzyń et  ils ont commencé à s'associer dans des organisations, parmi lesquelles L’armée Nationale était la plus grande.

Presque dans chacune des plus grandes villes, on peut apercevoir des monuments, des obélisques, des plaques dédiées aux héros nationaux, dans les cimetières, sur les tombes des participants de soulèvements nationaux : de Kosciuszko (1794), à Świedziebnia, Trutowo, Wielgie, de Novembre  (1830-1831) à Obory, Skępe, Górzno, Szczutowo, Tłuchów, Wąpielsk, Trąbin, Ligowo, Skrwilno, Sadłowo. Les défenseurs de la patrie de l'assaut bolchevique en 1920 sont mémorisés à Skępe, Dulsk et Ostrowite. La croix comme un symbole du martyre commémorant le sacrifice de la vie du  Père Jerzy Popiełuszko et en même temps est un signe de la lutte pour l'indépendance dans les dernières années du régime communiste en Pologne. Elle se trouve au barrage sur la rivière Vistule reliant la rive de Cujavie et de Dobrzyń. Les objets que nous pouvons rencontrer dans presque chaque village, ce sont les chapelles en brique et les croix de chemins de fer forgé ou en bois. Les dates inscrites sur eux et les invocations religieuses et patriotiques, leur donnent les fonctions de documents historiques. Pour les Allemands ils étaient le symbole de la Pologne, c’est pour cela que dès l'automne 1939 ils les ont détruits. Aujourd'hui, la présence de chapelles et de croix font parties du paysage de la Terre de Dobrzyń. C'est l'illustration du courage des habitants du village qui pour des raisons de religieuses et patriotiques ont risqué leur vies en cachant leurs restes pendant l'occupation. Après la guerre, ils ont essayé de reconstruire la forme originale.
De Dobrzyń proviennent deux Polonais contemporains avec les mérites historiques pour la Pologne et du monde. La première c’est Lech Wałęsa (né le 23 septembre 1943, à Popowo dans le district de Lipno) le leader héroïque du syndicat Solidarność, un militant politique, le Président de la République polonaise (1990-1995), un lauréat du prix Nobel de la Paix en 1983. L'autre, c’est Leszek Balcerowicz (né en Janvier 19 1947 à Lipno) - un économiste distingué, activiste politique, qui a des ouvrages historiques sans précédent. Comme Ministre des Finances dans le gouvernement de Tadeusz Mazowiecki (1989-1990) a exécuté son plan visant à transformer l'économie planifiée socialiste polonaise à l'économie de marché. Dans huit pays, 11 universités lui ont décerné un doctorat honorifique.